AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fiche Nemo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

† Messages :
371
† Pouvoirs :
Pouvoir absolu


See Who I Am
• Âge de votre personnage: 10 000 ans
• Metier: Persécuteur des membres
• Votre Race : Maitre


MessageSujet: Fiche Nemo   Mar 21 Aoû - 12:42


Adam Nemo Nobody



♠ CARTE D'IDENTITE ♠

† Alias : Nemo Nobody

† Age : 32 ans
† Statut : Celibataire
† Orientation : Hétéro
† Nationalité : Russe
† Métier : Mafieux
† Groupe : Outlaw

♠ CARACTERE ♠
Veuillez supprimer ce texte après l'avoir lu, et écrire à la place. Nous vous demandons les quatre qualités et les quatre défauts principaux de votre personnage.


♠ APTITUDES ♠
Veuillez supprimer ce texte après l'avoir lu, et écrire à la place. Nous vous demandons ici les aptitudes de votre personnage : est-il trilingue, maître zen, ceinture noire de karaté, ...


♠ PARTICULARITÉS ♠
Veuillez supprimer ce texte après l'avoir lu, et écrire à la place. Nous vous demandons ici les spécificités physiques de votre personnage : a-t-il un tatouage, une cicatrice, ... Ou bien une allergie, une phobie, un péché mignon défendu, ... Pour les personnages du groupe Animals, il vous est demandé de détailler très précisément les particularités animales que vous possédez : des écailles, des branchies, ...



Code par Tchoup




Mirror, mirror


Derrière le miroir se cache [CherryMoofin], je suis [une schtroumpfette bavarde], j'ai [18 ans].

Je suis arrivé(e) à Gotham grâce à [la magie] et de manière générale je trouve [les admins tarés] mais [on peut les soigner]. Mon personnage est [un PV]. Mon avatar est [Jared Wonderful Leto].

Sinon mon smiley préféré c'est [ (très représentatif de Nemo)] et j'ai bien lu le règlement, la preuve : [Code ok by l'ami Nemo]. Oh ! Et j'allais oublier [Vive Jared !].





_________________


Dernière édition par Hell le Mar 21 Aoû - 19:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://highway-to-hell.frbb.net

† Messages :
371
† Pouvoirs :
Pouvoir absolu


See Who I Am
• Âge de votre personnage: 10 000 ans
• Metier: Persécuteur des membres
• Votre Race : Maitre


MessageSujet: Re: Fiche Nemo   Mar 21 Aoû - 12:44


The begining

« Où suis-je ? Qui êtes-vous ? Qu'est-ce que vous me voulez ? Qui sont ces gens ? Pourquoi sont-ils morts ? Qu'est-ce qu'il se passe ? Et... Et comment je m'appelle ? Comment je m'appelle ! Dites le moi ! Qu'est-ce que je fais ici ! » Questionnait cet enfant agité aux yeux bleus qui se perdaient dans l'infini, il secouait son corps dans l'objectif de s'enfuir, puis il se mit à hurler tel un possédé, est-ce qu'il avait peur ? Ce n'était rien de le dire, et ses yeux bleus ne lâchaient pas les deux hommes qui le transportaient sur une civière sur laquelle ses bras et jambes étaient sanglées, car le pauvre démon était intenable et il s'agitait dans tous les sens, perdu, désorienté, il semblait qu'il n'était pas vraiment conscient de ses gestes et paroles. Il n'était pas triste, ni en colère, non. Il était perdu, il était dans le néant le plus total, qui était-il ? Que faisait-il ? Où était-il ? C'était une sensation étrange, il était au milieu de nulle part, perdu comme personne ne peut jamais l'être. Il avait cette image de la mort, ces personnes qui dansaient sous les coups des balles dans leur poitrine, il voyait le sang gicler et éclabousser son visage d'enfant innocent, il voyait leurs corps tomber au sol et leurs cris de douleur mourir dans le vent. Un à un ils tombaient devant ses yeux dans un fracas mortuaire. Et dans cette violence, il ressentait la douceur de la peau de cette femme dans sa main, elle serrait si forts ses petits doigts maigrichons, comme si elle cherchait à le faire tenir bon, elle voulait le rassurer, lui dire qu'elle était là, mais qui était-elle ? Il ne la reconnaissait pas, elle avait hurlé le nom d'Adam comme une prière quand les balles avaient déchirée sa chair, mais qui était cet Adam ? Qui était cette femme ? Cet homme et ses deux petites filles ? Ils étaient comme de parfaits inconnus, il regardait cette femme blonde aux yeux d'un bleu intense qui respirait encore, le sang glissait sur ses lèvres pales alors que tout son corps tremblait de douleur... « Tout va bien Adam... Je t'aime... » L'enfant la fixait horrifié, alors qu'elle lui décrochait un léger sourire rassurant qui se transformait en grimace de douleur, puis elle ne bougeait plus. C'était fini. Alors, il posait une main sur l'épaule de cette femme et lui demandait d'une voix brisée « Madame ? Madame ? Ça va ? Madame ? Réveillez vous... Réveillez vous Madame... » Il secouait doucement sa pauvre mère qu'il appelait désormais madame. Mais son cauchemar n'était pas fini, quelque chose de glacé venait s'appuyer sur sa tempe et il relevait doucement les yeux pour apercevoir ce soldat qui allait l'abattre comme un chien. Le petit ne semblait pas effrayé, le soldat ne tirait pas, et l'enfant ne réagissait pas. Alors que le canon du fusil du soldat pointait sa boite crânienne, tous les soldats se mirent à danser à leur tour, l'arme tombait devant lui, puis leur corps percé de balles s'écroulaient au sol dans un vacarme mortuaire, son soldat était mort et lui, en vie sans savoir pourquoi. Pas une larme sur le visage de l'enfant, juste l'horreur, l'incompréhension. Puis il s'était retrouvé avec ses hommes qui lui avaient sauvé la vie, embarqué dans un fourgon, il s'était agité, tel un animal incontrôlable qui avait ressentis le danger par son unique instinct. « Calme toi... Tout va bien Nemo. Calme-toi. » Lui disait une voix chaude d'un homme d'environ 25 ans qui le regardait tel un père, bien sûr il ne le reconnaissait pas, mais l'enfant de 12 ans avait envie de lui faire confiance, alors il s'était calmé face à celui qui allait le construire. On parlait de malheur autour de lui, l'enfant ne comprenait pas, il regardait autour de lui tel un animal méfiant quand tout à coup ses paupières étaient devenues trop lourdes à supporter et il plongeait dans le noir.



Code par Tchoup




_________________


Dernière édition par Hell le Jeu 23 Aoû - 22:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://highway-to-hell.frbb.net

† Messages :
371
† Pouvoirs :
Pouvoir absolu


See Who I Am
• Âge de votre personnage: 10 000 ans
• Metier: Persécuteur des membres
• Votre Race : Maitre


MessageSujet: Re: Fiche Nemo   Mar 21 Aoû - 12:56


Dossier de Nemo Nobody



A Nemo Nobody,


Vendredi 13 Décembre 1992,

Aujourd'hui une terrible fusillade a frappé la famille Matvey, de riches fournisseurs de la mafia. Abattus par les pro-URSS, ce fut un véritable massacre. Cette famille était la dernière branche Matvey, tous morts pendant la guerre. Nous déplorons aujourd'hui cinq victimes : le couple et leurs trois filles. Quant à leur fils ainé ; Adam, il est en état de choc très grave, mais ses jours ne sont pas en danger. Nous ignorons comment il a survécu, il ne le sait pas non plus. L'enfant de 12 ans délirait complètement, j'ai rapidement diagnostiqué une amnésie totale, mais sera-t-elle définitive ? Seul le temps pourra nous le dire. On m'a confié l'enfant, je l'ai baptisé Nemo, Nemo Nobody. Il a l'air de répondre à ce nom, probablement parce qu'il sent qu'il n'est plus personne. Je me demande encore ce que je vais faire de ce petit. Patience. Cela va être je le crains, un long voyage.
Adrian Motskov.


Samedi 14 Décembre 1992,


Je n'ai jamais vu un cas de ce genre ! L'enfant semble complètement vide. Il ne présente absolument rien. Ni sentiment, ni souvenir. Il ne manifeste aucune envie, il ne demande rien. Il dort, se réveille en hurlant, il ne parle pas, ne pleure pas, ne sourit pas. Le point positif, mis appart ses réveils violents, il ne présente plus aucune forme d'agitation. Il fixe le plafond et s'endort à nouveau. Il ne m'écoute pas, il n'est pas là. Il semblerait qu'il tourne en boucle dans sa tête la scène de la fusillade, je l'ai surpris demander brisé à une dame si ça allait, probablement sa mère. Ce n'est que le premier jour. Espérons que la situation s'améliore.
Adrian Motskov.


Mardi 17 Décembre 1992


J'observe depuis trois jours une progression chez l'enfant. Il semble sortir doucement de sa bulle, mais il fait vraisemblablement un blocage. Tel un pantin, il se laisse guider par l'infirmière pour prendre sa toilette sans rechigner, mais il refuse encore de s'alimenter. Nous avons dû le nourrir par assistance médicale et une fois de plus, il se laissait faire. Il dort moins, je le tiens réveillé pour l'éloigner de ses cauchemars, il m'écoute davantage. Je le sais. Il continue de regarder le plafond, mais tourne la tête quand je prononce « Nemo » et il ferme les yeux quand je prononce le mot « parler ». Il n'est pas prêt à parler, et je ne souhaite pas bousculer l'enfant. Je suis là pour le guider hors de son blocage. Un cas difficile, le plus difficile qui ne m'a jamais été donné.
Adrian Motskov.


Jeudi 19 Décembre 1992,

Nemo ne fait plus de cauchemar. J'ignore s'il repasse dans sa tête les images de la fusillade et qu'il s'y est habitué ou s'il pense à autre chose. Il ne parle toujours pas, mais il réagit toujours un peu plus à ce que je lui dis. J'observe de net progrès avec l'infirmière. Il a enregistré les heures de douches et de repas, et s'assoit quelques secondes avant l'entrée de l'infirmière. Son cerveau est une véritable petite horloge, c'est fascinant. Cet enfant me plait de plus en plus.
Adrian Motskov.


Vendredi 20 Décembre 1992

Voilà une semaine que Nemo est arrivé. Il s'est habitué à ma présence et à celle de l'infirmière. On parle beaucoup de lui, beaucoup aimerait lui rendre visite. Alors, aujourd'hui. J'ai tenté l'expérience en faisant entrer deux agents dans sa chambre. Et j'ai dû faire face à un nouveau problème : Nemo est insociable. D'abords silencieux, il n'écoutait pas ce qu'on lui disait, quand l'un des agents c'est approché de lui, il l'a tout bonnement mordu à l'avant bras et lui a arraché la chair. J'ai réussi à éloigner l'agent de l'enfant avant que celui-ci ne violente Nemo. Mais, je dois avouer avoir été horrifié de voir cette sauvagerie chez cet enfant qui avait l'air absolument absent. L'enfant aura beaucoup d'efforts à faire pour vivre avec les autres, j'ai donc décidé de l'isoler jusque nouvel ordre.
Adrian Motskov.


Dimanche 22 Décembre 1992,

J’ai surpris la petite Trishka dans la chambre de Nemo, la fillette avait aperçu cet enfant arriver sur une civière, et la princesse de la mafia russe n’obéit à aucune loi comme on dit. Mais étrangement, Nemo ne semblait pas agressif envers elle. Je le voyais sourciller à chaque fois qu’elle l’appelait Adam. Mais la fillette parlait surtout d’elle à Nemo, et il semblait l’écouter, il fixait le plafond et quand elle se penchait vers lui pour le regarder, il fermait les yeux. Elle réclamait de voir ses yeux mais il ne bougeait pas et laissait la petite lui donner des tapes. C’est là que je suis intervenu, intrigué. Nemo a reconnu ma voix et a ouvert les yeux, elle lâchait un cri d’admiration alors je me penchais vers Nemo, je n’avais jamais remarqué quels saphirs étaient ses yeux. J’accordais à Trishka une demie heure de plus, et pendant ses minutes, Nemo n’avait pas quitté la petite des yeux jusqu’à ce qu’elle reparte. Il n’a rien dit, il l’avait juste écouté. J’ai expliqué à Trishka qu’elle ne devait pas venir, que c’était dangereux, mais elle a répondu qu’il ne lui ferait jamais de mal. C’est une petite arrogante, elle a encore beaucoup à apprendre des hommes. Je sais qu’elle reviendra, alors je vais renforcer la sécurité de la chambre de Nemo. Quand je suis retourné auprès de l’enfant, il s’était endormi.
Adrian Motskov.


Mardi 24 Décembre 1992,

Aujourd'hui, c'est Noël. Il ne semble pas savoir ce que c'est, et il déteste porter la chemise, je l'ai compris, car il me l'a rendu en lambeaux. Toujours aucun mot, je commence à trouver le temps long. Mais j'ai profité de son silence pour lui parler de la magie de Noel, de la famille, de la mafia. Il m'a écouté et n'a rien dit, comme toujours. Il enregistre tout ce qu'on lui dit, c'est un véritable ordinateur. Il a l'air assez pensif depuis la visite de Trishka, il a l'air de guetter son arrivée, et si c'était son instinct de grand frère qui revenait ? Je l'ignore, mais je surveille cela de près. Je lui ai demandé si elle lui manquait, il m'a regardé et a continué à manger. Oui, pour Noel, il a enfin accepté de manger, probablement parce que l'odeur l'a attiré, je crois bien qu'il s'est régalé même s'il n'a rien manifesté. Je lui aie offert un livre, et il m'a offert sa cuillère. Il a plus ou moins compris le principe dirons nous... Quand il s'est couché, je lui ai souhaité un joyeux Noël, et il n'a rien dit, j'ai embrassé son front et il n'a pas réagi. Nemo est à construire de A à Z, je serais là.
Adrian Motskov.


Vendredi 27 décembre 1992,

Deux semaines que Nemo est parmi nous. Aujourd’hui, l’infirmière était en retard, et il s’est levé, douché et habillé seul. Il gagne peu à peu en autonomie. Nemo ne parle toujours pas. Il a déjà fini le livre que je lui ai offert et j’ai décidé de mettre à disposition des livres qui lui inculqueraient les maths, l’anglais, la physique, ainsi que des livres historiques et surtout des livres sur la mafia. Cet enfant est un disque dur vierge en soif de connaissance, je sélectionne ce qui est bon pour lui.
Adrian Motskov


Mardi 1er Janvier 1993,

Le concept de la nouvelle année semble dépasser Nemo, je lui ai dis de faire un vœu et il n’a rien dit, alors j’ai fais un vœu pour lui : un nouveau départ. Cela avait l’air de lui plaire. Il a passé la journée à lire un livre sur la guerre mondiale et j’en ai profité pour faire mes paperasses. Puis il s’est levé et a regardé par la fenêtre pour observer la neige. J’ai ouvert la fenêtre et il a reculé. J’ai prit la neige au rebord de la fenêtre et je lui ai jeté cette boule en plein visage, il fut figé sur place. J’ai ris et j’ai conçus un second projectile, mais il l’a évité avec brillot cette fois ci. Il l’a ramassé et s’est tourné vers moi, tout semblait se bousculer dans sa tête quand il décidait de se venger et de me lancer son projectile dans le nez avec une force insoupçonnée. Peut-être que mon petit génie s’avérera être un homme de main redoutable... Tant de perspectives d’avenir pour cet enfant...
Adrian Motskov.

Vendredi 4 Janvier 1993,

Il a sourit.
Je commençais à ne plus y croire, mais ça y est.
Aujourd’hui, cela fait trois semaines que Nemo nous a rejoins. J’ai décidé de lui accorder une petite visite, celle de Trishka. Elle n’a que 6 ans, mais elle semble avoir une influence sur lui, mis appart que malgré mes consignes elle s’entête à le nommer Adam. Elle lui a souhaité bonne année et il n’a rien répondu, elle l’a traité de grossier personnage et il a sourit. La petite a sourit aussi et je lui ai dis qu’elle pouvait prendre ça pour une « bonne année ». Elle s’est assise sur son lit et il s’est recroquevillé dans son coin à la fixer et à l’écouter parler, elle semblait amusé par ce trouillard, je me demande où est passé la bête sauvage, peut-être s’est-il calmé. Mais je ne veux pas prendre le risque. Pas tout de suite.
Adrian Motskov.


Vendredi 11 janvier 1993,

Un mois de présence parmi nous. Nemo lit beaucoup, il gagne en autonomie et j’ai renvoyé l’infirmière et je m’occupe moi-même de l’aider en cas de nécessité, il est très volontaire. J’ai aussi décidé de le conduire à la salle d’entrainement, je lui ai montré les différentes armes, et ça semblait l’intéresser tout particulièrement. Il s’est arrête devant ce fusil pendant un quart d’heure. C’était le même que celui qui avait été pointé sur lui un mois plus tôt, il semblait assez pensif puis il s’est retourne vers moi sans la moindre émotion. Je lui ai montré comment l’on tir, et il avait l’air emballé alors je lui ai proposé de tirer une fois, évidement il a tiré au plafond, mais il a à nouveau sourit. Alors, je lui ai dis que c’était très bien et il semblait fier. Mais Nemo ne parle toujours pas malgré mes efforts, mais patience, il parlera, quand le moment sera venu.
Adrian Motskov.



Vendredi 18 janvier 1993,

Cinq semaines que Nemo est ici, je lui ai appris à ce servir d’un ordinateur mais il ne fait que regarder mon revolver, je lui en aie offert un sans balle, mais il la balancé à la poubelle, ce qui l’intéresse c’est tirer. Nous passons tous les jours une heure dans la salle d’entrainement, sauf le dimanche. La masse musculaire de Nemo s’est renforcée il devient un très beau petit gars mais il est toujours muet.
Adrian Motskov.


Vendredi 22 Fevrier 1993,

Dix semaines se sont écoulées depuis la fusillade.
Chaque jour auprès de Nemo est une aventure. Il ne parle toujours pas, il sourit beaucoup plus, il semble avoir plus d’appétit, probablement l’exercice qui lui fait cela. Nous passons désormais trois heures par jour dans la salle d’entrainement, il semble dans son élément. Il lit tout autant, je lui ai demandé de ralentir pour éviter la surchauffe mais il s’en fiche. Il est assez incroyable. Demain, je l’envoie sur le ring pour voir de quoi il est capable avec un adversaire à sa taille. Je suis sûr qu’il gagnera.
Adrian Motskov


Samedi 26 Janvier 1993,


J’ai trouvé l’adversaire parfait. Il s’agit d’un gamin arrogant de 15 ans persuadé d’être le plus fort, et surtout face à un gamin de 12 ans comme Nemo. Bien sur, tout le monde est venu voir Nemo, et beaucoup parient sur mon nouvel élève. Je ne sais pas comment il va réagir en publique, je prends le risque. Nemo est le meilleur.

Vidéo du combat :

Nemo était sur le ring, il avait refusé de portér les équipements de combat et se présentait torse nu et en jeans. Il regardait autour de lui, tous ses yeux rivé sur lui, il sentait qu'il allait dérailler. Mais son regard se posait sur Trishka intrigué de voir Adam là. Nemo lui adressait alors un sourire, et elle le lui rendait, il se dirigeait vers elle et commençais à enjamber les cordages pour la rejoindre quand une voix moqueuse se fit entendre derrière lui, sans oublier les sifflements du publique. « Hey Nobody ! Tu as peur ? Tu veux retourner voir ta maman ? Ah non... Tu n'en as pas ! » Nemo se retournait et faisait face à un adolescent, qui avait employé la même tenue que lui pour ne pas passer pour un trouillard, il dépassait Nemo d'au moins trois têtes et vu que Nemo ne réagissait pas à ses paroles sensées être douloureuses, mais Nemo n'en était pas atteint. L'adolescent de 15 ans collait son point dans le visage de Nemo qui se mit à saigner légèrement de la lèvre. Il passait doucement sa main sur sa bouche et regardait le sang sur ses doigts « Oh... Il a bobo le Nemo ? » Tout se bousculait dans la tête de Nemo, des flashes, du sang, des cris, le bruit des balles déchirant l'air, les pages de ses livres qui tournaient les mots en gras : Violence, Sang, Tirer, Frapper, Larmes, Tuer. Tuer, tuer, tuer, tuer, tuer... Nemo voyait rouge tout à coup, et bondissait sur l'adolescent tel un animal enragé, ils tombaient la renversé et tout le monde éclatait de joie devant ce spectacle. Puis à la surprise de tous, il atteignait le poteau droit du ring, et surprise :Nemo sur son adversaire, la foule en délire se mit à crier en coeur « Fight ! Fight ! Fight ! » Mais Nemo le démon ne les entendait plus, il saisissait la tête de son adversaire pour la frapper contre le poteau en métal. Une fois : il grimaçait ; deux fois : il hurlait ; trois fois : il saignait ; quatre fois : il saignait de plus en plus ; cinq fois : la cervelle commençait à couler derrière sa tête, il était mort ; Sept fois : sa tête se fendait quasiment en deux. Tous criaient de joie, Nemo se relevait et tirait sa victime par le bras pour le balancer au milieu du ring, le torse couvert du sang de cet enfant. Il fixait l'assemblée quand il apercevait Adrian applaudir de toutes ses forces son élève et criait « C'est bien Nemo ! Continue ! Continue ! » Alors, Nemo s'exécutait, il frappait de ses poings le pauvre garçon qui ne ressemblait plus à rien, il lui brisait les os un a uns sans vraiment se rendre compte de ce qu'il faisait, il était encouragé par tous, mais surtout par Adrian, et Adrian disait que c'était bien. Nemo voulait faire bien, il voulait faire mieux que bien ! Alors, il continuait comme un sauvage jusqu'à son propre épuisement, il s'étalait à coté de sa victime se noyant presque dans le sang de celui-ci, le formateur s'approchait alors de lui, un sourire sur les lèvres, alors Nemo souriait a son tour. « C'était bien Nemo. Non... C'était parfait ! Bravo Nemo ! » Alors Nemo poussait son premier rire, un rire froid et glacial de courte durée, mais si communicatif de sa folie et de son plaisir. Tous se taisaient alors qu'Adrian soulevait son champion du sol pour le porter dans ses bras, Nemo serrait Adrian dans ses bras et posait sa tête sur son épaule en fermant tendrement les yeux, quand il les ouvrait à nouveau, il croisait le regard de Trishka qui le dévisageait, déçue de voir qu'il était comme les autres. Il ne comprenait pas et avait doucement tendue sa main vers elle, mais ses muscles crispés lui firent retomber rapidement la main et il s'endormait aussitôt.


Il a gagné, j’en étais sûr ! Nemo est très fatigué, il ne connait pas ses limites, mais quelle importance ? Je sais qu’il a aimé ça, Nemo est au cœur de toutes les discussions, je suis en voie de créer le meilleur homme de main que la mafia n’ait jamais connu, il va surpasser tous les autres, même ceux que j’ai formé. Nemo, est le meilleur, et que le monde tremble devant ce que je vais créer pour le détruire !
Adrian Motskov


Lundi 13 Décembre 1993,

Aujourd’hui, cela fait un an que Nemo est arrivé.
Nous avons passé le cap du blocage à 90%, il ne manque à ce garçon que la parole. On parle toujours autant de lui, j’ai décidé de l’isoler à nouveau pour éviter toute sorte de représailles vis-à-vis de Nemo de la part des amis ou de la famille d garçon décédé. Nemo passe cinq heure dans la salle d’entrainement à mes cotés, je lui ai beaucoup appris. On peut critique mes méthodes violentes, mais ça marche et je n’en communiquerais rien.
Adrian Motskov


Jeudi 17 Février 1994,

Oui. J’ai tiré sur Nemo.
Nemo n’a pas de limite, et j’ai du lui faire comprendre qui était le maitre. Il a refusé de m’obéir et je lui ai tiré dessus. La balle à traversé la chair de sa cuisse, fort heureusement, rien n’est endommagé et dans quelques mois il ira beaucoup mieux. Nemo me doit le respect quoi qu’on en dise. La prochaine fois peut-être y réfléchira t-il a deux fois avant de tenter de me frapper. On ne fait pas d'omelette sans casser d’œufs, et s'il recommence, je tirerais à nouveau.
Adrian Motskov


Samedi 19 Février 1994,

Il parle !
Je suis allé rendre visite à Nemo, il ne semblait pas vouloir m’écouter, j’ai été assez agacé par son comportement, je suis son maitre, son formateur ! Il me doit tout ce qu’il est ! Il m’appartient. Mais Nemo était furieux, et il a prononcé ses premiers mots, des mots de haines : « Je te tuerais ! Je me vengerais je te le promets ! »

Aujourd’hui, Nemo est guérit de son blocage, il est enfin prêt.
Adrian Motskov


Dimanche 9 Aout 1994,

Nemo va mieux.
Il a été très sérieux lors de sa rééducation et il marche aussi bien qu’avant, si ce n’est mieux ! Ses reflexes sont meilleurs ! La douleur semble être efficace sur lui. L’entrainement reprend son court.
Adrian Motskov


Vendredi 13 Décembre 1998,

Aujourd’hui Nemo à 17 ans, j’ai compris qu’il détestait son anniversaire et je ne le lui souhaiterais plus. Ce fut un jour traumatisant pour lui, il n’a pas forcement envie de s’en souvenir. Aujourd’hui Nemo fait un mètre 70 pour 65 kilos. C’est devenu un petit homme assez impressionnant. Nemo parle peu, mais tout ce qu’il dit est intelligent et ne parle pas pour rien. J’ai décidé après 5 ans d’isolement d’enfin le laisser sortir de ma surveillance, il est temps pour lui d’entrer dans une nouvelle phase : la socialisation. J’ai appris à Nemo la différence entre amis et ennemis. Il semble avoir compris le principe, mais qu’est-ce que cela va donner sur le terrain ? Affaire à suivre.
Adrian Motskov


Samedi 17 Décembre 1998

Nemo a fait la rencontre de Trishka. Il ne l’a pas revue depuis 5 ans, s’est devenue une jeune fille désormais. J’ai eus du mal à lui tirer les vers du nez, mais il m’a confié ne pas l’avoir reconnu, mais qu’elle si. Elle l’avait encore appelle Adam, et il a sut que c’était elle. Nemo la trouve très jolie, mais il semblerait qu’elle se fiche de lui. Je lui aie alors expliqué qu’elle était la fille du parrain et qu’il devait la respecter, il a répondu qu’il le faisait déjà. Nemo semble assez mal à l’aise avec Trishka, ça lui passera, ce sont peut-être les filles qui font cet effets là.
Adrian Motskov


Lundi 19 Décembre 1998

Nemo n’a pas perdu de temps avec les filles !
Je l’ai surpris avec la petite Natasha a un moment assez gênant, mais il a éclaté de rire. J’ai compris quelque chose chez Nemo, quand il rit de cette façon, cela veut dire qu’il a déjà pensé à comment se venger. Il est rare de l’entendre rire parce qu’il est amusé ou parce qu’il est heureux. L’ai-j déshumanisé ? Cela ne doit pas être une souffrance pour lui, il ne sait pas ce que c’est que d’être humain et il se plait ainsi. Est-ce que les femmes ont une influence sur lui ? Il m’a confié qu’elles n’étaient que des putains, je suis confiant pour l’avenir.
Adrian Motskov


Séquence vidéo d’une séance d’entrainement :


« Ce sera tout pour aujourd'hui Nemo. » Il n'était plus cet enfant sauvage dont on lui avait inculqué l'idée de tuer. Le Formateur avait dû insister sur l'esprit de famille de Nemo, ou plutôt lui en créer un. Il avait fait naitre dans le coeur de Nemo une haine immense contre les traites de la Mafia, il s'était servi de la haine que l'enfant lui avait portée pour la tourner en adoration envers la mafia. Lui donner le but de la servir. Nemo tirait depuis plus de trois heures à une cible 50 mètres de lui qu'il n'arrivait pas à atteindre et cela le mettait hors de lui, alors quand le formateur lui disait que c'était fini, il refusait. « Non ! Non... Je dois réussir... Je dois réussir. Je dois réussir ! » et il ratait à nouveau sa cible à trois reprise. Nemo était un homme de la vingtaine, il n'était plus cet enfant fuyard, mais jamais encore il n'avait quitté le secteur du bâtiment. Le formateur attendait le moment où il serait vraiment prêt. Oui, le travail avait été dur et le formateur avait du restreindre le nombre de ses élèves pour s'occuper de celui-ci, on disait que Nemo ne saurait jamais être un bon agent. Mais Adrian avait toujours crut en sa réation et en ses méthodes. Nemo est un ordinateur à programmer, il fallait du temps, mais une fois chose faites, il n'y avait plus qu'à commander le petit robot pour qu'il s'exécute. Adrian avait programmé Nemo d'une façon très simple : Tu as un but, tu le réussis. Tu n'as plus de but, tu t'auto-détruis. Et si tu rates, tu recommences ou tu t'auto-détruis. Ce fut une méthode simple à instaurer, un bourrage de crâne pas possible, il faisait de Nemo cette machine de guerre, le pire était que Nemo en redemandait. Malgré les souffrances, malgré tout ce qu'il avait subi, il sentait que c'était dans un objectif précis et qu'un jour, oui un jour il trouverait la force de tuer Adrian, son seul ami. Nemo n'aspirait qu'à tuer, la mort. Voilà ce qui le branchait véritablement. Alors, Adrian avait dû se plier à cette volonté de Nemo, il était né dans la mort, la mort de sa famille. SA mère fusillée lui avait tenue la main jusqu'au dernier moment, comme pour le guider vers le paradis, mais lui, il était dans l'enfer de l'inconscience, il n'était personne. Il s'était fait à cette idée seule. « Non. Je vais continuer. » insistait Nemo, Adrian souriait fier de son petit soldat, il était vrai qu'il y avait certains points qu'il ne savait pas toujours contrôler chez Nemo : sa violence, son intrépidité, sa volonté d'en avoir toujours plus et d'être le meilleur. Mais il avait bien maitrisé Adam, oui, le formateur avait enfoui Adam quelque part, très loin de Nemo. Nemo n'était pas humain, c'était un robot, un animal sauvage et cela devait rester ainsi. « Il faut que tu te reposes. » Tout le monde devait recharger ses batteries, même les processus surpuissant comme Nemo. Mais celui-ci n'en faisait qu'à sa tête, il avait habitude qu'on le force à stopper, il avait prit cette mauvaise habitude et Adrian décidait de le laissait faire. Alors, Nemo restait dans la salle d'entrainement, cela faisait plus de douze heures, et il disait ne pas être fatigué, son corps tremblait, ses muscles se crispait. « Tu veux dormir maintenant Nemo ? » « Non... » « Très bien. » Alors, Nemo continuait, il luttait encore plusieurs heures sous l'oeil attentif du formateur, puis le jeune homme s'écroulait au sol, il toussait parce qu'il n'arrivait même plus à respirer, ses mains étaient ensanglantées, il avait des bleus sur tout le corps, son corps était arrivé à saturation. « Et maintenant ? » questionnait Adrian en s'agenouillant à ses coté, Nemo relevait ses yeux cyan vers son « créateur » et toussait les yeux brillant de fatigue « Non... » Oui, Nemo persistait à dire qu'il ne voulait pas, parce qu'il avait eut cette douce habitude d'être forcé, d'être enchainé à son lit, il détestait dormir, il songeait que ça ne servait à rien, que c'était une perte de temps, il voulait qu'on le force, et il ne voulait pas demandé à y être conduit, uniquement parce qu'il aimait cette habitude, il aimait qu'on le contrôle, c'était au fond une sécurité à laquelle il s'était habitué... « Très bien... Alors relèves toi et continue. » répondait Adrian très décidé. Nemo posait une main au sol en continuant de suffoquer, il relevait le haut de son corps avant de s'écrouler à nouveau « Allé ! Debout » Ordonnait le formateur en collant à Nemo un coup de pied dans les cotes. C'est alors qu'une jeune fille de 14 ans réclamait la salle d'entrainement, Nemo relevait ses yeux azurs et reconnaissait Trishka, qui venait d'assister à l'effondrement de lui-même, il paraissait tellement faible, mais dans son regard on pouvait son regard on pouvait voir le courage du lion, mais aucun but à donner à tout ça. . « Nemo ? Veux-tu laisser la salle à Trishka. » En fait, elle pouvait prendre la salle et son coeur si elle le voulait, mais ça, il ne savait pas le dire. Il était une espèce de brute et Adam se la fermait malgré ce qu'il ressentait pour elle, c'était une gamine non ? Peut-importe, elle était comme lui... Elle avait grandi ici, elle n'avait pas eu le choix, mais pourtant, elle semblait lui en vouloir d'être devenu ce qu'il était aujourd'hui, mais il voulait qu'elle voie qu'il voulait être le meilleur pour elle, mais elle semblait s'en ficher. Mais tuer, c'était ce qu'il faisait de mieux... « Non... Je ne veux pas... » Nemo serrait les dents et posait un genou au sol pour se relever, mais il était au bord de 'évanouissement quand elle s'était approché de lui pour s'agenouiller et le regarder « Tu n'as pas le droit de me refuser quelque chose Adam, tu as oublié qui je suis ? » lui demandait-elle, oui, la fille du parrain. Tout le monde devait être à sa botte, lui, il n'avait rien fait comme les autres, mais elle faisait comme s'il était comme les autres... « Pourquoi tu m'appelles Adam ? » « C'est comme ça que tu t'appelles non ? » Alors, son regard se perdait dans le néant, qui était-il ? Une question qu'il avait décidé de ne plus se poser depuis bien longtemps... Elle tapotait sa joue de la main et se relevait et attendait qu'il daigne de sortir de la salle, il prit pulsion sur son pied, mais il s'écroulait à nouveau, au pied de celle qui avait réveillé Adam, ses yeux se perdaient doucement et il perdait connaissance en murmurant d'une voix brisée une phrase qui le ramenait 8 ans en arrière. « Madame ? Madame ? Ça va ? Madame ? Réveillez vous... Réveillez vous Madame... »


Mardi 13 Décembre 2001,

Nemo a aujourd'hui 21 ans.
J'observe une légère marche arrière chez lui depuis la rencontre avec Trishka. Je n'aime pas cette influence qu'elle a sur lui, et cela depuis le jour de son arrivée. Nemo semble perdu, il a l'air de chercher son identité, à en savoir plus sur Adam, sur sa vie du passé. J'ai peur de voir tout s'écrouler. Pourquoi ce retour en arrière ? Il va me falloir agir en conséquence. Nemo ne doit pas douter. Il déraille un peu, serait-ce le retour d'Adam ? Je ne permettrais pas cela après tous nos efforts !
Adrian Motkov.


Mercredi 16 Février 2002,

Cela ne fut pas facile, mais Nemo est redevenu Nemo.
Mais je sais qu’Adam sommeille, et que lorsqu’il croise Trishka il prend le contrôle de celui-ci. Je dois avouer être dépassé par les événements, mais j’ai compris de quoi souffre mon Nemo : la maladie d’amour. Ou plutôt c’est Adam qui en souffre. Ce genre de maladie se soigne avec le temps, je suis là pour le cadrer et éviter que l’amour lui donne des ailles. Cette fille est aveugle et ne voit pas qu’elle le chamboule, dieu sait ce qu’il arriverait si elle se rendait compte de sentiment envers lui.
Adrian Motkov.


Vendredi 13 Aout 2002,

Nemo a tué le petit ami de Trishka. Aucune preuve, mais moi, je le sais. Je l’ai vu dans son regard. Excès de colère ou possessivité d’Adam, je vois bien qu’il pourri les relations de la jeune femme, comme s’il la voulait pour lui seul. La fille passe un peu plus de temps avec lui, et il reste toujours fidèle à lui-même : distant et cruel. L’amour fait peur à Nemo, et il n’a pas tords. Je lui ai enseigné ce qu’il arrivait aux hommes amoureux et il s’en méfie. C’est probablement pour cela que Trishka ne veut pas de lui. Niveau entrainement, Nemo déplace des montagnes ! C’est le meilleur ! Il le sait. Il surpasse tous mes élèves à son âge et cela haut la main, brillant avenir pour lui. Le défaut de Nemo : il ne connait pas ses limites, et il est difficile de lui en imposer.
Adrian Motkov.


Lundi 13 Mai 2004,

Nemo nous a fait une frayeur.
Aujourd'hui Thrishka se marie. Et il n'a pas digéré l'idée. Il a volé une cargaison d'explosif et l'a éparpillé dans le bâtiment pendant la nuit, et au petit matin, nous l'avons retrouvé sur le toit, grenades dans les mains, il menaçait de tout faire péter et lui avec. On a ordonné d'ouvrir le feu sur lui, mais j'ai obtenue une demie heure de négociation pour raisonner Nemo. Je dois l'avouer, j'ai eu peur de le perdre aujourd'hui. Je suis monté sur le toit et je lui ai réclamé le détonateur et il m'a craché sa haine au visage ainsi que celle pour Trihska, il a promit de nous tuer tous les deux, et j'ai répondu que je n'avais pas peur et que lorsqu'il sera prêt, je l'attendrais. Nemo avait mal, vraiment mal. Voici ses mots exacts : Vous me tuez, elle me tue ! Nemo se trompe, je ne l'ai pas tué, je lui ai donné vie. Mais je comprends sa colère. J'ai réussi à le raisonner, je lui ai dis de ne pas laisser Adam le détruire, de ne pas le laisser revenir, de ne pas oublier ce que nous avions construit. Je lui ai dit que s'il me donnait ce détonateur Adam repartirait et qu'il oublierait cette fille. Je fus fasciné par ce qu'il a suivit : Nemo a pleuré en me donnant le détonateur. Les premières larmes de tristesse ont coulées sur ses joues, je pouvais voir la douleur dans son regard. Il me fallait achever Adam alors je lui ai dit la chose suivante : Tu crois que tu l'aimes parce qu'elle veut te faire croire que tu es Adam. Mais Adam n'existe plus... Il est mort sur ce champ de bataille. Aujourd'hui tu es Nemo Nobody. Et aucune femme ne peut te faire de mal, tu es Nemo Nobody. Tu m'entends. » Nemo venait d'apprendre ce que c'était que d'être humain, il avait apprit comme ça faisait mal d'être comme les autres, d'aimer. Oui, il n'avait jamais dit à Trishka qu'il l'aimait, il avait espéré qu'elle puisse le lire en lui, il espérait qu'elle verrait ce qu'il avait enduré à mes cotés, de tout ce qu'il avait fait, il aurait voulu qu'elle voit qu'il avait eut besoin d'elle, d'un peu de douceur. Il avait essayé, mais elle ne lui avait jamais accordé d'intérêt, elle le considérait comme les autres, mais il était différent, tellement différent qu'il n'avait jamais osé le lui dire... Il aurait voulu lui dire qu'il la comprenait, elle et son esprit rebelle, elle qui avait grandi dans la mafia, tout comme lui... Mais c'était trop tard, elle était partie, elle ne l'avait pas choisi lui... Elle fut sotte, car je crois que Nemo aurait pu être le mari parfait pour elle, le problème est qu'elle le rendait trop humain. Je mentirais si je disais ne pas faire parti d'un mariage si hâtif... Mais c'était pour le bien de Nemo. Il s'était rendu compte à qu'être Adam c'était trop dur, qu'il préférait être ce dit Nemo, il ne voulait plus ressentir cette horrible sensation d'abandon, il ne voulait plus jamais se laisser piéger de la sorte, il ne voulait plus être Adam. Pourtant, quand ce prénom était sorti de la bouche de Trishka, il avait toujours cru que c'était ça qu'il deviendrait un jour, Adam, il avait imaginé qu'il l'épouserait un jour, mais elle ne l'avait pas choisi lui... Elle avait choisi ce type là-bas. Trishka, tu as détruit Adam, et je t'en remercie. Ce matin là, j'ai prit Nemo dans mes bras et il m'a serré fort en me disant sa haine, mais Nemo est fort, il se relèvera, quant à Adam.... Adieu Adam.
Adrian Motkov.


Mercredi 15 Mai 2004,

Nemo va mieux.
Aujourd’hui c’est un homme, il a atteint l’évolution finale. Il est la perfection que j’avais toujours imaginée pour lui. Il lui faut du temps pour qu’il se reconstruise. L’amour qu’il a porté pour Trihska doit mourir, se transformer en haine invincible. Il lui faut guérir de cette douleur et il sera prêt à affronter le monde.
Adrian Motkov.


Samedi 13 Decembre 2004,

Aujourd’hui il neige, la neige semble voir ensevelis le cœur de Nemo et le vent à emporté son humanité. Nous sommes à son 24eme anniversaire et mon travail s’achève là. J’ai essuyé les douleurs de Nemo, ce mal fut transcrit en colère. Nemo est devenu un être rancunier et haineux, il est enfin prêt. L’aboutissement de mon œuvre c’est achevé par la mort d’Adam, Nemo a prit sa place pour de bon, ma mission est terminée, il est impossible de rendre Nemo encore plus parfait qu’il ne l’est déjà.

Ma mission est terminée.
Rien ne peut arrêter Nemo Nobody.
Rien, sauf lui-même.

Nemo fonctionne comme un petit robot, il lui faut un but pour survivre, il lui faut tuer. La mort est sa meilleure amie et il se moque de la vie. Il est né dans la mort, il n’a pas peur de mourir à son tour, cela fait sa force.
Adrian Motkov.


---------------------------------------------------------


Nemo, tu arrive à la fin de cette lecture.

Ces douze années passées à côté de toi ont formés la plus belle et plus merveilleuse aventure de ma vie. Personne ne peut t'égaler Nemo, tous les sacrifices du monde ne suffiront pas à être ce que tu es. Ne crois pas être personne, tu es Nemo Nobody, et celui qui porte ce nom n'est pas n'importe qui. Tu es Nemo, et tu m'appartiendras toujours, tu es ma plus grande fierté et une partie de moi, et ça, tu ne pourras jamais y échapper. Tu es un être unique et tâche de le rester.

Si tu as mis la main sur ce dossier, c'est probablement que je suis mort. De ta main je présume. J'ai toujours pris ta menace de mort au sérieux, je me suis préparé à te recevoir, mais je sais que tu me bâteras, mais je me dois de te donner un duel digne de ce nom. Je sais que tu viendras te venger du mal que je t'ai fait, tu n'as qu'une parole Nemo. Je t'attends, et le meilleur gagnera, c'est-à-dire toi.

Merci Nemo pour toutes ses années, tous ses efforts. Je t’ai beaucoup donné, mais tu m’as également beaucoup offerts, tu m’as appris à me dépasser et à être un père. Pardonne-moi pour ses souffrances causées, je l’ai fait pour ton bien Nemo. Un jour, je le sais, tu me pardonneras.

Adieu Nemo.


Adrian Motkov.



Code par Tchoup




_________________


Dernière édition par Hell le Jeu 23 Aoû - 22:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://highway-to-hell.frbb.net

† Messages :
371
† Pouvoirs :
Pouvoir absolu


See Who I Am
• Âge de votre personnage: 10 000 ans
• Metier: Persécuteur des membres
• Votre Race : Maitre


MessageSujet: Re: Fiche Nemo   Mar 21 Aoû - 18:23


The free life

Nemo sortait du bâtiment pour la première fois, il arrivait en bas de celui-ci et quittait Moscou, à la sortie de la vile, il observait l'horizon si vaste pendant quelques secondes puis fermait les yeux pour humer l'air frais de la liberté. Il s'était vu confier un premier contrat pour faire ses preuves, c'était un minable assassinat d'un témoin dans un procès contre un dealer du réseau mafieux russe, trop facile... Nemo avait étudié, enregistré son dossier et savait exactement comment il allait lui régler son compte : faire péter sa baraque. Oui, tout simplement. Mais avant ça, il voulait sentir l'air sur son visage, le vent de changement. Il sentait cette brulure sur la hanche, mais il aimait cette douce morsures sur sa peau, oui, désormais il était l'un des leurs et cela, jusqu'à la mort. Tatoué sur la hanche le symbole de la Bratva, une ultime étape donc Adrian lui avait souvent parlé, il avait bien souvent nargué Nemo avec le sien, mais désormais, il le portait aussi. Il était libre, il aurait pu choisir de s'enfuir, mais une voix résonnait dans sa tête depuis maintenant douze ans, et cette voix lui disait : « Tu appartiens à la Bratva. » Alors il fermait les yeux et imaginait sa vie s'il partait là, mais étrangement la voix revenait et lui répétait « Tu dois accomplir ce dont pourquoi tu existes ». Alors, il ouvrait les yeux et décidait enfin de ce qu'il allait faire, la mission devait être accomplie pour la fin de la semaine, il lui faudrait une journée pour se rendre à St-Petersburg alors ce qui lui laissait, la journée devant lui. Qu'est-ce que Nemo Nobody voulait-il faire au point de risquer de louper sa première mission ? Il voulait mettre un terme à ses cauchemars. Alors, Nemo enfilait son bonnet et appelait un taxi, il fut conduit en campagne et il demandait au chauffeur de le laisser là, dans cette plaine et de revenir le chercher dans trois heures, alors Nemo poursuivait sa route à pied jusqu'à arriver devant cette maison en ruine, l'homme restait figé devant ce mur criblé de balles, il semblait que le sang avait taché à jamais ce mur, mais aussi les yeux de Nemo. Le jeune homme fermait les yeux, comme c'était étrange, il ne ressentait rien... « Nemo... Tu reconnais cet endroit ? » Il ouvrait ses yeux azurs et se tournait vers Adrian qui était là, toujours et encore. « Je rêve de cet endroit, chaque nuit de ma putain de vie. » Alors, Nemo se retournait pour fixer à nouveau la maison tandis que le formateur s'avançait vers lui « Je savais que tu viendrais ici... Ici... » Mais Nemo l'interrompait « C'est ici que je suis né... » Il tournait sur lui-même en pointant du doigt il indiquait ce dont il se souvenait « Ici... Elle est morte. Et lui... Il était là, avec les trois filles. Et... Le soldat était là, juste devant moi. Et y'en avait un là, et là... Et là aussi. Là, il y en avait deux... Et là-bas, il y avait leur 4X4, et par là est arrivé le fourgon et toi. Tu es sortie de là, en courant. » Adrian posait ses mains sur les épaules de Nemo pour le forcer à le regarder et il disait « Nemo... Tu as la mémoire d'un ordinateur... C'est fascinant. Mais... Est-ce que tu veux connaitre la vie d'Adam ? Est-ce que tu veux souffrir Nemo ? Si tu le veux, franchi cette porte. Tu as le choix Nemo. Oui, tu as le choix... Je sais que tu feras le bon. » Il relâchait les épaules de Nemo qui se tournait vers la porte, il s'avançait vers celle-ci à pas lents, il posait sa main sur la poignée, Adrian fut déçu, mais cela fut temporairen car Nemo abandonnait et laissait sa main retomber le long de son corps et il se tournait vers le formateur les yeux brillants et lâchait d'une voix tremblante « Je ne veux pas... Je ne veux pas savoir... Jamais... » Adrian adressait un sourire à Nemo, et l'escortait jusqu'à la voiture hors du jardin, mais tout à coup Nemo prit ses jambes à son cou pour retourner vers la maison en s'écriant « Je dois le faire ! » malgré le rappel à l’ordre d’Adrian brisé de voir Nemo faire l’erreur de sa vie, mais c’était trop tard. Nemo se tenait devant la maison, il sortait son briquet de sa poche et allumait le cocktail Molotov qu’il avait à la main, le balançait à travers la fenêtre brisée et se mit à courir en direction d’Adrian plus fier de Nemo que jamais pour le plaquer au sol et entendait derrière lui, son histoire exploser.




Nemo avait remplit son premier contrat, l'explosion fut magnifique. Il était de retour au bercail et fut acclamé tel un héros. Tout le monde avait tenu à le féliciter, mais étrangement, il ne ressentait rien. Il ne pensait qu'à cette mission qu'il avait fait exploser, son passé, il avait tué tout ce qui aurait pu lui rappeler le passé et il avait refusé d'affronter celui-ci. Etait-il un lâche ? Probablement. Adrian avait promis de ne jamais en parler, de laisser cela au passer, Nemo se fichait des autres, il voyait bien ce qu'il avait fait, et ne savait pas s'il avait eu raison. Mais jamais plus depuis, il n'avait fait ce cauchemar de sa naissance au milieu des morts. Il avait passé trop de temps à l'abri, il avait passé trop de temps à souffrir, à s'entrainer, désormais il voulait partir. Il avait alors été inondé de contrat et avait choisi de s'installer en Californie pour deux petites années, son anglais était très bon, mais son accent s'avérait assez dérangeant au début jusqu'à presque disparaitre totalement. En l'espace de deux ans il a enchainé les contrats qu'il accomplissait avec talent et sans rechigner, il succédait les femmes qui ne sont plus que des putains à ses yeux, mais pourtant, trop fier pour l'avouer, il soigne ses troubles, ses douleurs, ses blessures dans leurs bras. Il aime s'oublier avec elles, il leur fait du mal souvent, mais elles ne lui en veulent jamais, Nemo a une histoire inconnue du tous, on sait de lui qu'il a survécu à la fusillade de sa famille et qu'il a passé douze ans auprès du formateur, et qu'il était ce qu'il était. On ignorait tout de lui, même qu'il s'appelait en réalité Adam, il l'a oublié lui-même. Beaucoup voyait en Nemo un défi merveilleux : laquelle saura lui donner un coeur ? Vraisemblablement aucune, Nemo n'en a jamais eut, et celui d'Adam était brisé un en un million de morceau à tout jamais. Rien ne pourra jamais réparer le mal qu'a causé Trishka à Adam, et rien ne semblait pouvoir combler ce vide chez Nemo. Condamné à ne plus aimer personne, pas même lui-même. Nemo se fiche de mourir, il sourit au danger et se pait à provoquer la mort. La mort est son unique amie, sa seule alliée. La seule qui ne lui avait jamais mentie, elle n'avait jamais fait semblant avec lui, elle avait été brutale, mais il était lié à jamais à celle-ci, c'était elle qui lui avait donné vie et qui la lui reprendrait, non, il n'avait pas peur de la mort, elle était avec lui depuis toutes ses années. Il était son serviteur, il tuait les traites et les gêneurs de la mafia, il lui offrait des vies chaque jour et un jour, il lui donnerait la sienne. Probablement quand celle-ci aura assez de valeur pour être digne d'elle.




Déjà la trentaine... Le temps passe vite, surtout quand il manque douze ans à votre vie, comme si quelque chose manquait. Nemo avait souvent ressentit ce vide en lui. Aujourd'hui c'était son trentième anniversaire, mais il préférait croire que c'était son 18em anniversaire. Son corps n'était pas le même, il était grand et fort, il était loin du petit gringalet qu'il fut à 18 ans, Nemo était un homme, un vrai. Il n'avait pas fondé de famille, aucune prétendante ne semblait être à la hauteur pour être un jour la mère de ses enfants, mais on disait surtout qu'il n'en voulait pas. Certaines prétendaient porter son enfant, il s'était contenté de leur rire au nez et de s'en aller. Vérité ou mensonge ? Il ne le saura jamais, aucun test de paternité n'est possible car l'ADN du père n'existe nulle part. Nemo Nobody n'existe pas aux yeux de la loi. Est-ce qu'il aurait pu culpabiliser d'offrir à de potentiel enfant une vie sans père comme il l'avait vécu ? Il songeait que la question ne se poserait même pas : jamais il ne saurait avoir cet instinct là. Alors, il avait continué sa route, était-il père ? Il ne le saurait jamais, comme tout le reste sur sa famille, mais cette fois, il l'avait choisi. Nemo s'était également marié. Un étrange souvenir, mais un mariage totalement bidon, comme toute sa vie... Mais ce souvenir était gravé dans sa mémoire. Bienvenue en France, pays merveilleux. Nemo parlait assez mal le français, mais nul besoin de connaitre le langage de ses futures victimes pour faire un tabac. Il dut avouer se plaire Paris où il avait vécu comme un débauché, les filles sont belles, différentes, et n'attendaient que ça. Mais c'est à Strasbourg qu'il s'est marié, dans le bâtiment de Bratva en flammes. Oh bien sur, jamais les médias ne furent informés, ce ne fut qu'un « accident », le bâtiment c'était mis à trembler sous l'explosion, les meubles tombaient et Nemo fut assommé par une poutre du plafond qui venait de le frapper dans le dos et propulsé contre le mur, il saignait légèrement à la tête et aux jambes, mais rien de grave, quelques minutes plus tard il reprenait ses esprits alors que la fumée montait à son étage. Il montait deux étages supérieurs quand il entendait une femme pleurer, sa curiosité le poussait à faire un détour et découvrait une femme dont le corps était écrasé par une poutre, il tentait de la soulever, mais malgré sa musculature très intéressante jamais il n'eut la force de la faire bouger d'un millimètre « Nemo... Va t-en... » Il posait ses yeux azurs sur son visage qu'il caressait doucement du bout des doigts et lui adressait doucement un sourire « Non... » Elle laissait verser une larme et ajoutait en sanglotant « Nemo... Pars... Ou toi aussi, tu vas mourir. » Il continuait de sourire, aujourd'hui, c'était son anniversaire. Et il se fichait pas mal de ce qui pouvait lui arriver, il avait toujours espéré mourir un 13 Décembre. Mais il n'était pas lâche à ce point, mais il profitait de la présence du danger pour ce jour, alors il répondait en caressant sa chevelure rousse « Je n'ai pas peur de mourir... J'ai peur de ne pas avoir assez vécu. » Elle souriait et tendait son bras ensanglanté pour caresser sa joue « Nemo... Tu es quelqu'un de bien. » Il pouffait de rire, jamais il n'avait entendu une phrase aussi stupide, mais il lui adressait finalement un tendre sourire pour lui faire plaisir « Choisie moi... Je serais... Une bonne épouse Nemo... » « Qu ? Quoi ? » Elle souriait amusée d'avoir troublé l'homme de son coeur qui ne l'avait jamais regardé de sa vie alors qu'elle n'avait cessé d'essayer d'attirer son intention « Nemo Nobody... Voulez-vous, me prendre pour épouse ici présent ? » Il secouait la tête et tentait à nouveau de soulever la poutre quand elle prenait sa main malgré la douleur, il posait à nouveau ses yeux azurs sur elle tandis qu'elle commençait à cracher du sang, il soupirait en s'approchait de son visage pour lui souffler un « Oui. » douloureux. Elle souriait, heureuse d'être Andréa Nobody. Son époux caressait doucement sa joue et se penchait doucement vers elle malgré le sang sur ses lèvres, il l'embrassait doucement puis langoureusement pour sceller leur union. Quand il se décollait d'elle, elle vomissait encore un peu de sang avant de murmurer « Je t'aime Nemo. » Il n'y avait plus de lueur de vie dans le regard vert d'Andrea, Nemo hochait la tête et fermait doucement les paupières de la jeune femme en soupirant avant de se relever et fuir le bâtiment en montant sur le toit et sauter à bord de l'hélicoptère sur le point de décoller avec les quelques survivants. Aujourd'hui Nemo avait trente ans, il était marié et avait peut-être des enfants. Mais la réalité était qu'il avait dix huit ans, et il était seul. C'était son anniversaire, et il venait d'offrir la paix à Andréa, et lui, il avait à nouveau fait ce cauchemar cette nuit là à l’hôpital.



Code par Tchoup



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://highway-to-hell.frbb.net

† Messages :
371
† Pouvoirs :
Pouvoir absolu


See Who I Am
• Âge de votre personnage: 10 000 ans
• Metier: Persécuteur des membres
• Votre Race : Maitre


MessageSujet: Re: Fiche Nemo   Mar 21 Aoû - 18:45


The New Life


« Nemo Nobody, 32 ans. La bombe de la mafia. C’est lui que je veux. »


Ainsi soit-il. Les services de Nemo furent troqués pour une mission à un pro-terroriste en échange de retour de l'un des scientifique russes prit en otage par celui, Nemo acceptait évidement, mission à Los Angeles. Encore du pays à voir. Nemo attendait devant le bâtiment, les bras croisés, lunettes de soleil sur le nez, quand tout à coup plusieurs sbires de Bane arrivaient escortant une blondasse. L'un de sbires qui semblait plus un tas de muscle qu'un être humain plaisantait sur le physique de Nemo « C'est ça leur meilleur agent ? Ils ont dû se tromper et nous envoyer leur stripteaseur. » Nemo étirait un sourire sur ses lèvres alors qu'ils riaient tous gaiement et retirait ses lunettes de soleil pour les placer sur le sommet de sa tête, ils firent mine d'être éclaboussés par la beauté des yeux du Nemo qui fit un petit tour sur lui-même à cloche pied en fredonnant une musique populaire russe, les laissant tous particulièrement septiques, ce qui amusait vraiment Nemo. Et quand il leur fit à nouveau face, revolvers en main il les abattait tous un a un à vitesse fulgurante sauf la blondasse du milieu qui tentait de cacher son étonnement derrière de l'impassibilité. Il s'approchait de celle-ci en rangeant ses armes et lui disant tout sourire « Inutile de s'escorter de gorilles blondinette. » Elle ne semblait pas ravie de l'approche de Nemo, il en était ravi. Car il savait qu'il devait faire équipe avec elle, et il n'en sautait pas de joie. Elle faisait sa fière et refusait de répondre à sa provocation, probablement avait-elle idée d'une vengeance ultérieure, notamment sur le terrain pour écraser ce petit prétentieux. Mais cela ne se passait pas comme prévu, ni pour l'un ni pour l'autre. Il avait eut en tête l'idée de réussir la mission seul et de la faire coincer par les flics pour qu'elle retourne à son trottoir. Et elle, elle voulait lui donner une bonne leçon et lui faire voir qu'il n'était pas invincible. Un double échec, mais la mission fut une réussite monumentale. On les félicitait de leur travail, Nemo fit la politesse la plus hypocrite qui soit à Whisper et chacun retourné dans leur coin avec l'espoir de ne plus jamais avoir à bosser ensemble de leur vie, jamais Nemo avoua à Whisper que sa petite transformation en vipère l'avait impressionné, et jamais elle n'avait avoué à Nemo qu'il était probablement le seul qui puisse un jour être un adversaire digne d'elle. Leur chemin se séparait après avoir tenté de s'humilier en vain, aucun ne semblait atteindre l'autre. Nemo avait trente et un an, il avait pour la première fois fait équipe avec quelqu'un et il détestait ça.



De retour en Russie, il ne pensait pas cela lui ferait autant plaisir de rentrer au bercail mais c'était le cas. C'est alors qu'une nouvelle fracassante faisait trembler Nemo jusqu'au plus profond de ses trippes : Trishka était en vie. Pourquoi dix ans plus tard cela lui faisait-il cet effet ? Et se fut naturellement qu'il se vit confier l'ordre d'assassiner cette traitresse. Oui, elle avait trahi la mafia, abandonné son époux, c'était remarié avec un moins que rien et avait disparue de la circulation, on avait pensé qu'elle s'était donné la mort, mais non. C'était à Gotham qu'elle voulait refaire sa vie, mais elle allait croiser le chemin de Nemo Nobody qui avait envers elle bien plus de rancune que contre n'importe qui. Pourquoi avait-on choisi Nemo ? La réponse était simple, personne n'a jamais vu appart le formateur pour les sentiments qu'il avait eut pour elle, on pensait Nemo incapable d'aimer, alors que tous les agents semblaient plus ou moins liés et incapable de faire du mal à cette fille. Nemo la haïssait qu'il avait bien évidement accepté, honoré d'une telle confiance du parrain en personne qui lui donnait l'ordre suivant : « Va, trouve là, détruit la, tue la. Que sa souffrance soit à la hauteur du déshonneur qu'elle m'a causé. Tue la ou ne reviens jamais. » Un poids immense sur ses épaules, mais c'est le vent de la rage qui l'avait conduit jusqu'à Gotham une voix résonnait encore dans sa tête et lui disait « Nemo, tu n'as qu'une parole. Nemo tu vas réussir. Nemo, tu es le meilleur d'entre tous sur cette planète, être le meilleur est une lourde tâche à tenir sur ses épaules, les tiennes sont assez fortes pour ça. » C'était les mots du formateur ancrés dans sa vie. Il devait retrouver Trishka et mettre fin à sa chienne de vie et fin à sa rancœur du passé.



Mais comme si tuer Trishka n'était pas mission suffisante, il trouvait ce Russe à son arrivée, blessé gravement sur le point de s'éteindre. Agressé par un groupe de jeune auquel il devait de l'argent. Nemo avait accepté de venger ce confrère qui avant de mourir lui laissait un dossier. La police arrivait et Nobody prit la fuite lançant un explosif en arrière, les corps des mafieux, jamais ne doivent tomber entre les mains d'autorité, qu'il parte avec ses secrets. Nemo dans son appartement ouvrait le dossier, il s'agissait de la capture d'une scientifique répondant au nom de Feodora. Il la fallait à la mafia ses travaux sur les super-virus, voler le travail d'une scientifique, voilà quelque chose qui le changerait de ses missions habituelles, cela demandait moins de muscles et plus d'intelligence, une chance que Nobody ait les deux. Tout ce qui lui manquait, c'était du coeur...



Mais tout cela n'était pas assez pour le compte de Nobody, il avait fallut que Trishka choisie la ville de Whisper, Nemo sait que la vipère est là, quelque part. Et il sait qu'il a déjà repoussé plusieurs missions qu'ils sont sensés faire ensemble soit disant parce qu'il avait le droit à l'excuse de la distance, mais personne n'était dupe, tout le monde savait que Nemo détestait l'idée de faire équipe avec quelqu'un, surtout avec elle... Une fille... Non, ce n'était même pas ça, une vipère. Il ne voulait pas avouer qu'elle était douée et disait se débrouiller seul. Mais un marché était un marché il devra se plier tôt ou tard, car Nemo n'avait qu'une parole. Il n'avait pas peur de cette fille, il se plaisait à la faire poireauter et ignorer appels et e-mails, autant l'avouer, il n'est pas pressé de la revoir.


Une nuit à Gotham, et tellement déjà au coin du nez, tellement d'excitation à l'idée de tout ce qui l'attendait... Alors, ses yeux azurs se fermaient doucement pour faire à nouveau ce doux cauchemar dont il était habituer. Il ne c'était jamais demandé comment Adrian avait fait pour qu'il ne rêve jamais, pour que jamais son esprit s'évade de ses douleurs, que jamais il ne puisse penser que demain serait meilleur... Et d'ailleurs, demain, lorsqu'il ouvrira les yeux, le monde restera ce qu'il a toujours été pour lui : rien. Et lui, il restera ce dont il a toujours cru être : personne.


Code par Tchoup




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://highway-to-hell.frbb.net

 



Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Fiche Nemo   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fiche Nemo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  Incipit † :: ☜ Directives ☞-
Sauter vers: