AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'incendie † Liliane M. Amethys & A. Gabriel Prescot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

† Messages :
371
† Pouvoirs :
Pouvoir absolu


See Who I Am
• Âge de votre personnage: 10 000 ans
• Metier: Persécuteur des membres
• Votre Race : Maitre


MessageSujet: L'incendie † Liliane M. Amethys & A. Gabriel Prescot   Ven 10 Juin - 19:02



L'incendie


© copyright - Peacock
" Le feu débarrasse des fléaux et frappe les innocents... "

Liliane & Gabriel








« Ils sont là assis, tous un verre à la main, ça n’a pas été difficile de les localiser avec la musique et le boucan qu’ils faisaient… L’alcool coule à flot, les sourires sont sur les visages, des petits couples commencent à s’embrasser, c’est bientôt l’été, on s’amuse… On n’entend pas même le bruit des ennemis, soudain une voix à droite murmura d’attaquer, alors qu’à gauche partent des flammes immenses…

Les cris de terreur, les bouteilles d’alcool explosent en flammes et on entend encore hurler de plus bel. Les sorciers sont ici ! Des innocents brulent dans les flammes, certains sont pris au piège avec des vampires… Les sorciers tendent à sauver les humains, les vampires à survivre aux flammes…. Ils ont tous péchés ce soir là, lavez vos hontes par les flammes… »


Vous devez répondre après ce post, décrire votre arrivé à la plage, l’incendie, la rencontre de vos personnages, ect… Hell interviendra pour faire rebondir le sujet. Gabriel commencera le rp. Bon jeu !


© Apple Box.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://highway-to-hell.frbb.net
Invité
 
avatar



Invité






MessageSujet: Re: L'incendie † Liliane M. Amethys & A. Gabriel Prescot   Sam 11 Juin - 18:59

La vie de Gabriel avait prit une drôle de tournure. Elle partait dans d'étranges virages, effectuait quelques soubresauts inquiétants. A vrai dire, le jeune homme avait du mal à considérer cette existence comme la sienne depuis quelques temps. Il était ballotté entre Vampires et Sorciers, suivi de près, il le savait, par les deux camps. Pour le moment, il voyait sa route comme celui d'un condamné, la prophétie menaçant encore sa vie, malgré le fait que lui et Angel n'aient pas encore trouvé de preuve incontestable de son implication dedans. Même s'ils n'avaient pas de preuve que cette mise à mort était la sienne, ils n'en avaient pas non plus pour démontrer le contraire. Et pour le moment, son intuition lui disait que ce récit appartenait à sa vie. Sentimentalement éprouvé, Gabriel s'efforçait d'être heureux sans réellement savoir comment faire, c'était si rare chez lui. Il avait toujours été un grand optimiste, mais maintenant qu'il pouvait réellement toucher du bout des doigts ce qui ressemblait à du bonheur avec Angel, il perdait ses moyens. Cela revenait à demander à un sans abri de vivre dans une villa avec piscine du jour au lendemain. Il y a certes l'euphorie, mais au fond, on se demande si l'on mérite vraiment cette chance, si le destin ne s'est pas trompé de pion. Il reste une gène ; pourquoi moi ? Pourquoi pas quelqu'un d'autre ? Et bien sûr, la culpabilité. Avait-il vraiment le droit de se sentir mal d'être heureux ? Il était en plein paradoxe. Sa tête était pleine de questions sans queues ni têtes. Pour finir, il restait June, et son addiction aux morsures qu'elle lui faisait subir. Si « subir » était le bon terme. Si seulement il subissait ! Il subissait le plaisir de se sentir partir, pour mieux revenir. Il subissait aujourd'hui ce besoin qui se créait en lui de ressentir cette sensation de manière toujours plus intense. Il subissait cette folie qui l'envahissait peu à peu, qui, comme un cancer, s'incrustait dans son être et le bouffait de l'intérieur. Lui qui avait si longtemps lutté pour prouver qu'il était sain d'esprit, pouvait-il encore l'affirmer ? Il doutait de lui-même, en proie aux doutes, au bord d'un précipice dont il voyait le fond. Il sentait qu'un choc de plus ferait voler son identité en éclats, et qu'il n'était pas assez solide pour résister à cela. Dépassé, déprimé, Gabriel se rendit sur une plage dite aussi maudite que lui afin d'être un moment face à la mer, espérant que les vagues et l'air iodé lui renverraient une meilleure image de l'avenir. Mais l'espoir et la joie de vivre n'étaient pas réellement au rendez-vous. Le jeune homme traînait des pieds, gardait les mains dans les poches, le regard fixant un sol qui passa du gris bitumeux au vert terne, puis à l'ocre doré du sable. Vivant dans le quartier au plus près de cette plage, Gabriel s'y était rendu pieds nus. Ses orteils s'enfoncèrent alors immédiatement entre les grains recouvrant la plage, une chaleur humide le traversa. Fermant les yeux, un léger sourire, timide, étira ses lèvres. Déjà le son des vagues le réconfortait. La brise inspirée d'une fraîcheur d'été lui rapportait les murmures de la forêt voisine, passait dans ses mèches noires en balayant toute idée noire de son esprit, faisait légèrement flotter sa chemise à demi-ouverte, laissant découvrir un chapelet en perles de bois qu'il avait rapporté d'Europe de l'Est. Les beaux jours s'annonçaient, ici, à Wisteria Falls, et il espérait que les siens arriveraient bientôt.

Traversant la plage, Gabriel passa non loin d'un groupe de jeunes fêtards qui lui rappelaient à quel point il était passé à côté de ces années durant lesquelles il aurait pu, lui aussi, profiter de la vie. Il n'avait jamais été fêtard. Boire à l'excès, danser comme un pied et s'en foutre, se réunir autour d'un feu, embrasser à pleine bouche la première venue juste parce qu'elle semble intéressée, rire d'un rien et écouter de la musique pour finir en beauté, tout cela n'avait jamais été son univers. Il n'était pas coincé pour autant, peut-être que s'il le voulait il pourrait passer un bon moment parmi ces autres gens, mais il se sentait en marge vis à vis d'eux. Ils n'avaient pas besoin de le regarder comme un extra-terrestre pour qu'il se sente comme tel. Il n'était pas comme eux, voilà tout, et leur compagnie ne faisait que lui rappeler à quel point il était seul dans son monde d'entre les mondes. Néanmoins, voir les sourires sur les visages lui plaisait, il était heureux pour eux et leur souhaitait de ne jamais avoir autant de tracas que lui. Ne pas chercher plus loin que la vie présente devait être un passe-temps fabuleux. Si seulement il s'en était contenté... Quelques personnes à demi-bourrées le saluèrent de loin ; ils se foutaient de ne pas le connaître, dans l'univers des plaisirs nous sommes tous frères. Il leur répondit en continuant sa route, ignorant celui qui lui proposa de les rejoindre en lui tendant une bière. Non merci, il n'avait vraiment pas la tête à la fête. Alors il laissa ses jambes le guider vers l'eau. Alors Gabriel s'assit là, à quelques centimètres de l'endroit où les vagues viennent s'échouer. Ses pieds dans le sable humide se laissaient caresser par l'écume. Leur bruit ne couvrait pas les rires, mais ils ne dérangeaient pas le jeune homme. Il aimait ce fond sonore, mélange d'eau glissant sur les bords de la plage, de bruissement de feuilles venant du lointain, et de vie. Il aimait sentir le vent lui passer sur le corps et s'engouffrer dans ses vêtements, les frissons qu'il lui procurait le traverser, avoir l'impression d'être une statue de l'île de Pâques tournée vers l'horizon. Il aimait ce vide dans son esprit, les échos du silence. Il lui semblait que rien au monde ne pourrait le troubler. Profitant de ce moment de quiétude, et après de longues minutes d'un calme serein, Gabriel, qui était décidément incapable de tenir en place, se laissa tenter une expérience qui visait à savoir si Angel avait raison lorsqu'elle disait qu'il était possible qu'il soit bel et bien un Sorcier aux pouvoirs bridés. Il observait donc l'eau qui encerclait ses pieds, et se demandait s'il lui serait possible d'empêcher les vagues de l'atteindre. A vrai dire, il n'avait aucune idée de comment il pourrait faire. Il y avait peut-être une incantation pour ça, mais il ne la connaissait pas. Alors il s'efforça de se concentrer sur ce seul but. Bien sûr, se concentrer était plus complexe qu'il n'y paraissait quand on se moque intérieurement de soi-même, mais le jeune homme faisait surtout passer le temps. Il était incapable de dire depuis combien de temps ses pieds étaient devenus le centre de son attention lorsque l'eau s'en écarta ; un périmètre autour de lui demeurait intouchable quand les vagues remontaient sur la plage. Le jeune homme afficha un léger sourire satisfait, rien de plus. En quelques secondes, cet événement était balayé de son esprit. Oui, certes, et alors ?

Bientôt, Gabriel entendit le bruit d'un verre brisé. Les cris ne l'atteignirent que peu après. Enfermé dans sa bulle, le monde semblait tourner au ralenti. Mais bien vite, il réalisa que quelque chose se passait. Une étrange chaleur caressait son dos, et bien que cela n'était pas désagréable, cela demeurait inhabituel. Le jeune homme se tourna vers le lieu de la fête près de laquelle il était passé plus tôt ; de là où il se trouvait, il voyait les flammes de ce qui jadis n'était qu'un feu de camp s'élever à plusieurs mètres du sol. Interpellé par les hurlements, il se leva. Il semblait que s'en était fini de sa tranquillité. En quelques pas peu assurés, Gabriel se trouva à proximité du lieu de l'incendie. La scène était étrange et terrifiante à la fois. Il resta planté, là, dans l'incompréhension la plus totale, durant quelques instants. Entre aider les innocents victimes des flammes ou des Vampires, et s'enfuir à toute vitesse, il m'arrivait pas à se décider. Jusqu'à ce qu'un Vampire ne l'attaque ; tombant tous deux dans le sable, Gabriel n'avait qu'une idée en tête... Faire dégager cet enfoiré.
Revenir en haut Aller en bas
 

L'incendie † Liliane M. Amethys & A. Gabriel Prescot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  La Légende † :: ☜ The Obscure Forest ☞ :: ✖ Lisière :: ✔ Bord de mer-
Sauter vers: